Désobéir

Désobéir

Plus on avance plus on désobéit. Mais pas n’importe comment.

Au début on désobéit par provoque, par jalousie, par envie, par folie parfois aussi. Et puis un jour on désobéit par nécessité, par ce que la société ne nous en laisse pas le choix.

Et ça ne fait que s’aggraver ! Chaque année qu’on pose dans sa besace nous rajoute des points de débosei… non desobi… non je n’y arrive pas.

En fait ce truc est en moi depuis ma prime jeunesse. J’ai été ado comme tout le monde, rebelle comme tout le monde, puis anarchiste pas comme tout le monde (doucement doucement, juste dans l’esprit, pas en posant des bombes) , puis idéaliste et là encore, pas comme tout le monde.

Mon caractère m’a fait m’adapter sans arrêt aux autres, à ce qu’ils voulaient ou m’imposaient.

C’est terminé.

Maintenant je suis solitaire. Je fais ce qui m’arrange dans la mesure où on ne va pas me tomber dessus. Totalement border line comme attitude, j’appellerais ça de la « désobéiance contrôlée ».

Comme tout le monde ?