Je suis de retour !

Enfin...

le 05-07-24 17:27

Bon, disons-le, j’ai bien tourné en rond ces derniers mois. J’ai touché le fond de mon inspiration. Si si, elle a un fond !
J’ai relu, effacé, réécrit, relu, abandonné, revu, bref… Il a fallu attendre près de 6 mois avant que je comprenne pourquoi ce que j’écrivais ne fonctionnait pas. Cette histoire, j’y tiens et j’y crois, je pense qu’elle est bonne et qu’elle va m’emmener loin. Alors je ne veux pas la lâcher.
Mais elle est compliquée. Très compliquée. Oui, bien sûr, je viens de trouver comment l’articuler et la raconter, oui, j’ai dégotté le style nécessaire. Mais j’ai un doute, un gros. Est-ce que je vais être assez intelligent pour mener à bien ce roman ? Parce que je sais que pour l’intérêt de mon histoire, je ne peux pas me permettre de prendre les choses à la légère. Elle va m’emmener dans des méandres que je vois se dessiner et que je ne maîtrise pas forcément.
Ça me fait peur.
Par ailleurs, dans mes autres romans, j’ai découvert qu’il me fallait deux ans tout compris, du premier mot sur mon écran jusqu’à l’ouverture de la publication.
Là aussi, j’ai des doutes. Je ne veux pas me mettre de pression, un timing obligatoire, il faut que ça reste un plaisir.
Difficile de jongler avec tout ça. Est-ce que je suis bien fait pour écrire ?
Et puis il y a les discussions en famille… Aaaah les discussions qui vous emmènent sur un terrain que vous ne vouliez pas, du genre « tu ne devrais pas écrire ce genre d’histoire, surtout maintenant, c’est beaucoup trop polémique ! »
Celle-là, je ne l’avais pas vu venir.
Mais oui, elle a raison ma famille, ça risque bien d’être à haute tension. Pensez-vous, une histoire qui se passe dans une « risky » cité, avec des pensionnaires qui se mettent à faire la loi eux même, des policiers dépassés qui font un boulot ni fait ni à faire, des politiciens qui profitent et manipulent.
Ça vous rappelle quelque chose ?
Voilà, je suis dans le jus…
Mais j’y arriverai !

Image par AxxL de Pixabay